Depuis la nuit des temps, le portage est utilisé pour transporter, protéger et réconforter le bébé. Porter à bras son bébé est la manière la plus naturelle et innée que nous connaissons, mais qui s’avère difficile lorsqu’il s’agit de poursuivre et de pratiquer une vie de parent actif. Le portage devient alors le moyen qui nous permet de continuer à accomplir nos activités quotidiennes, en restant en proximité avec notre enfant et en répondant à l’un de ses besoins fondamentaux: le besoin de contact.

Immature à la naissance, le bébé humain est vulnérable et dépendent des adultes, il n’a pas les capacités cérébrales pour se déplacer de manière autonome. Cependant, il a gardé ses réflexes archaïques d’agrippement qui lui permettent de participer au portage bien que nous n’ayons plus suffisamment des poils.

Aujourd’hui, grâce aux connaissances scientifiques et psychologiques, nous savons que le portage, le peau à peau, les interactions fréquentes adulte-enfant, ont contribué à l’évolution de l’espèce humaine et au développement de son cerveau.